TOUS LES BILLETS BLOG

Bienvenue sur le forum et autres rubriques

Vous pouvez réagir sur un sujet ou sur plusieurs en cliquant ci-dessous et donner votre réponse .

Vous pouvez également  créer vos sujets, selon vos suggestions....

Inutile de s'enregistrer......Utilisation simplifiée......

Le site se réserve le droit de supprimer toute annonce non conforme .

ABONNEMENT SITE...REDJASCITY....

L abonnement du site prendra fin le 10/01/2014 nous demandons a toute personne d'ici ou d'ailleurs;membre ou non "du site" Dans la mesure du possible de nous aider pour prolonger l abonnement du site pour l'annee 2014. nous vous remerçions d'avance.Afin de nous payer par chèque le montant de 45 euros à l'ordre de AWELTY à l'adresse suivante: Awelty / E-monsite.com , 19 rue lamartine 80000 Amiens FRANCE en indiquant au dos du chèque le login* : azzouz23656 ainsi que la référence* : 2e8631ab Attention, les chèques ne comportant pas ces deux derniers éléments ne pourront être traités. Sauf cheque français valable

money online investment no scam satisfaction confirmation

See money 11.11 from moneyonlineinvestment.com customer Shahin the people certainly browse picture. people review real.

Lire la suite

Accéssion de la J S REDJAS en régionale 2.

La JS REDJAS VIENT DE VALIDER SA REMONTEE EN REGIONALE EN BATTANT LE FCB CHELGHOUM LAID 04 00. FELICITATIONS A TOUS ET BONNE CHANCE A LA PROCHAINE INCHAALLAH.

Le printemps arabe : une manipulation ?

En 2011, le monde a cru à la spontanéité du Printemps arabe et à la démocratisation des peuples. Mais ces événements seraient pour une grande part le résultat d'un tissu de manipulations ... Les soulèvements populaires auraient été encouragés, voire provoqués, par les intérêts du gouvernement américain, appuyé par le Qatar et sa chaîne satellitaire Al-Jazeera. Les icônes religieuses ou sociales imaginées par le storytelling ont influencé les masses qui ont cru elles aussi en un nouvel ordre. Mais l'alliage de la démocratie et de l'islam n a pas tenu ses promesses : répressions sanglantes des révoltés, guerres civiles, prises de pouvoir des armées, commandos salafistes, terrorismes islamistes, élections frauduleuses ... On assiste désormais à l'apparition d un nouveau désordre arabe.

Sahara Occidental : Washington accuse Rabat de tortures

Nouvelle salve des Etats-Unis contre le Maroc à moins d'une dizaine de jours de la réunion du conseil de sécurité de l'ONU qui devrait adopter une résolution US pour l'extension des prérogatives de la Minurso (Mission des Nations-Unies pour un référendum au Sahara Occidental) aux droits de l'homme dans ce territoire non autonome. En fait, Washington, après la dernière tournée de l'envoyé personnel du SG de l'ONU pour le Sahara Occidental, avait annoncé la semaine dernière la présentation avant la fin du mois un projet de résolution aux 15 pays membres du Conseil de sécurité de l'ONU pour étendre le mandat de la mission des Nations unies au Sahara Occidental (Minurso) au respect des droits de l'homme. »Le projet de résolution indique que la surveillance et l'information en matière de droits de l'homme puissent faire partie des responsabilités de la Minurso», indique une source proche des négociations. Vendredi, le département d'Etat US, dans son rapport 2013 sur les droits de l'homme dans le monde, accuse le Maroc de bafouer les droits de l'homme au Sahara Occidental. Contrairement aux précédents rapports, le département d'Etat réserve cette fois-ci une douzaine de pages à la situation au Sahara Occidental, et les nombreuses violations des droits de l'homme commises par l'appareil sécuritaire du makhzen au Sahara Occidental. Une position à l'opposée de celle adoptée jusqu'à présent par les Etats-Unis dans ce dernier dossier de décolonisation en Afrique. D»'autant que la publication de ce rapport très critique contre le Maroc intervient juste quelques jours après l'annulation par Rabat de manœuvres militaires conjointes avec les Etats-Unis, en réaction à l'annonce américaine de la présentation de la résolution au Conseil de sécurité sur les nouvelles missions de la Minurso. Le document du département d'Etat souligne ainsi que «des rapports crédibles indiquent que les forces de sécurité marocaines sont impliquées dans la torture, les coups et d'autres mauvais traitements infligés aux détenus sahraouis». En outre, ces violations des droits de l'homme au Sahara Occidental occupé ont été rapportés par des ONG internationales et locales, relève le même rapport selon lequel ces ONG «continuent à signaler les abus contre, particulièrement, les indépendantistes sahraouis», alors que «la torture est pratiquée généralement lors des détentions provisoires». ‘'Les militants des droits de l'homme et les indépendantistes (sahraouis) affirment que les autorités marocaines les accusaient faussement d'infractions pénales'', ajoute le document. Outre «les viols commis contre des détenus politiques sahraouis», le rapport cite d'autres abus pratiqués par les forces de sécurité marocaines, tels «les coups avec des câbles électriques, l'asphyxie avec des chiffons humides trempés dans l'urine ou dans de produits chimiques, les brûlures de cigarettes, et la suspension par les bras ou comme un « poulet ficelé » pendant une longue durée», et cite également les ‘'traitements dégradants'' qui surviennent suite ‘'aux manifestations indépendantistes ou à celles appelant à la libération des prisonniers politiques sahraouis». Le rapport du département de John Kerry, remplaçant d'Hillary Clinton, revient par ailleurs sur l'absence d'enquêtes des autorités marocaines sur les cas de torture et violation des droits de l'homme au Sahara Occidental, même si les lois du pays l'exigent, ainsi que le refus d'examens médicaux dans le cas d'allégations de torture. Mieux: ‘'la plupart des plaintes ne sont pas examinées, les médecins n'attestent pas des traces de blessures causées par la torture, alors que les ambulances ne sont souvent pas mobilisées pour soigner les blessés lors des manifestations», révèle le département d'Etat, qui rappelle qu'après sa visite au Maroc et au Sahara Occidental, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, M. Juan Mendez, avait déclaré en mars dernier qu'il avait «de bonnes raisons de croire qu'il y a des allégations crédibles sur les agressions sexuelles, les menaces de viol de la victime ou des membres de sa famille, et les autres formes de mauvais traitements».

Lire la suite

SAHARA OCCIDENTAL La France lâche Rabat

Quoique terriblement gênée par le projet de résolution américaine sur l’élargissement des prérogatives de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara occidental, soumis au Conseil de sécurité de l’ONU, la France n’entendrait pas s’y opposer, selon des diplomates français ayant requis l’anonymat. Une position qui ajoute déjà de l’intensité aux crampes de la diplomatie marocaine.

Lire la suite

Le tacle «princier» de Lakhdar Brahimi

La leçon à tirer de cet épisode est que le prince qatari a commis une maladresse diplomatique doublée d'un manque de savoir-vivre. Lakhdar Brahimi, l'émissaire de l'ONU pour la Syrie, n'est pas homme à courber l'échine devant les exigences répétées des Qataris qui tentent de lui imposer leur scénario pour précipiter la chute de Bachar Al Assad. Confirmation a été donnée la semaine dernière en Egypte lorsque le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères qatari, Hamad Ben Jassim Al Thani, a commis l'impair diplomatique de convoquer Brahimi dans la suite qu'il occupait à l'hôtel Four Seasons. Cheikh Hamad a été sèchement remis à sa place par Brahimi en refusant de se rendre à sa convocation. Un diplomate arabe a rapporté à la presse que l'émissaire de l'ONU a été intransigeant dans sa réponse. «Si le prince veut me voir, il n'a qu'à venir à mon hôtel», a-t-il rétorqué. Le Premier ministre qatari, qui dirige aussi le Comité ministériel arabe sur la Syrie, s'exécuta sans aucune forme de procès. Il se rendit effectivement dans la suite de l'envoyé spécial de l'ONU. Une fois sur place, cheikh Hamad a cru pouvoir impressionner le diplomate onusien. Il avait un plan à lui dicter. Ni plus ni moins. Celui-ci consistait en un processus qui conduirait à une chute rapide de Bachar Al Assad. Tentant d'accentuer la pression, il demande même une date butoir pour voir ses souhaits se réaliser. L'arrogance et le manque notoire de correction du prince qatari n'ont eu aucun effet. Il s'entendit dire: «Je ne travaille pas comme ça.» Ces révélations ont été publiées par le quotidien français le Figaro qui a eu l'information d'un diplomate arabe ayant assisté à la scène. La riposte de l'ancien ministre algérien des Affaires étrangères a tellement plu aux Syriens qu'ils ont répercuté l'information dans leurs médias. On y voit un signe de rejet des ingérences des voisins de la Syrie, arabes ou turcs qui veulent imposer une transition rapide même s'ils doivent pour cela fournir la rébellion en dollars et en armes. La docilité des Qataris à l'égard des pays occidentaux est fortement réprouvée par Brahimi. Voici un autre extrait de son dialogue avec Hamad Ben Jassim. «Je suis l'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU, je ne veux pas qu'on me fixe de limites», a-t-il encore dit. Sur ce, le responsable qatari a quitté la suite de Brahimi suivi par les membres de sa délégation. La rencontre prévue avec des membres de la Ligue arabe s'est donc déroulée sans les représentants du prince qatari. Brahimi a gagné la manche et il a prouvé qu'il n'est pas enclin à être l'otage de la ligne belliciste de l'Emirat. La position du représentant de l'ONU est perçue comme un avertissement à des membres de la communauté internationale qui veulent s'imposer en gendarmes du Moyen-Orient. Les observateurs peuvent témoigner que la feuille de route de Brahimi n'est pas un simple remake du plan de Kofi Annan. C'est à Brahimi qu'il appartient d'élaborer un plan basé sur ses conclusions suite à ses discussions avec Al Assad, les opposants syriens et des puissances telles que la Chine et la Russie. Son pragmatisme fait grincer des dents l'opposition armée mais l'objectif est noble car il s'agit de mettre fin au bain de sang en Syrie. L'outrecuidance du prince de Doha s'est manifestée la veille du déplacement du représentant de l'ONU en Syrie. Il pensait faire imposer, par le biais de Brahimi, ses visées à Al Assad en le dissuadant notamment de la participation de l'Iran au règlement de la crise. Pour les Iraniens, il est curieux que cette monarchie, l'une des plus répressives au Golfe, s'érige en défenseur de la démocratie chez les voisins. C'est vrai que l'outil de propagande qu'est Al Jazzera avec la bénédiction d'Al Qaradaoui, ne cesse d'inciter à l'effusion du sang syrien. L'attitude du diplomate algérien est la première manifestation à un tel niveau du ras-le-bol de la communauté internationale, des méthode suivies dans le traitement de la crise syrienne. Brahimi n'a de compte à rendre qu'aux membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et au secrétaire général Ban Ki-moon.

ZERAIA

Je suis a la recherche de photos,souvenirs,noms des personnes illustres nées ou séjournées à ZERAIA.Reconnaissance éternelle.Merci.

ÉPISODE DE LA CONQUÊTE DE L'ALGÉRIE"

La conquête de l'Algérie fut, et on a tendance à l'oublier, un épisode particulièrement violent de l'Histoire française. Il est difficile de s'imaginer comment certaines voix peuvent encore parler d'effets positifs de la colonisation, alors qu'elle se caractérise par une succession d'évènements d'une violence extrême. Quels "effets positifs" pourraient donc justifier les millions de morts ? Ce que nous appelons "droits de l'Homme" aujourd'hui n'avait pas ou peu d'importance aux yeux des colonisateurs. L'Algérie n'était pour eux rien d'autre qu'un térritoire qui attendait d'être exploité, de la terre, des ressources, de l'espace. Des ressources quantifiables, dont l'acquisition par la France justifiait toutes les exactions imaginables. Contrairement à aujourd'hui, où la conquête de l'Algérie est devenue un tabou, la barbarie des soldats français semblait à l'époque parfaitement assumée, justifiée par des raisonnements qui aujourd'hui semblent relever de la folie. En témoignent les écrits d'Alexis de Tocqueville, qui prévoyait l'extinction des "indigènes", ou encore les correspondances du colonel Lucien de Montagnac, auteur de la phrase qui selon Aimé Césaire résume à elle seule l'esprit du colonialisme: "Pour chasser les idées qui m'assiègent parfois, je fais couper des têtes, non pas des têtes d'artichauts, mais bien des têtes d'hommes".

redjas 1956

Je conserve,en effet,quelques photos prises lors de mon séjour à REDJAS en 1956/57,notamment quelques diapos prises sur un grand marché en plein air qui se tenait sur un grand terrain vague au sud de l'agglomération.Je vous adresse l'uns d'entre elles en pièce jointe.Si vous le souhaitez,je pourrai vous communiquer la série complète.J'ai conservé un bon souvenir de REDJAS malgré les conditions de l'époque de mon séjour .Je suis heureux de constater,grace à votre site ,les progrès considérables réalisés depuis cette époque.
Je vous adresse,sans vous connaitre,mes bien sincères salutations.       G.NEVEUX


 

 

redjas2.jpg redjas8.jpg redjas6.jpg
redjas7.jpg redjas5.jpg redjas.jpg
redjas4.jpg redjas-1.jpg redjas1-1.jpg

 

 

                                                           

Ce site permet une communication sans frontières et en continu : en effet avoir un site internet permet d’obtenir une vitrine de notre activité, de notre passion, etc. accessible partout dans le monde 24h/24h et 7 jours/7 jours. Internet est le seul support de communication de masse permettant de diffuser a la fois du texte, des photos, de l’audio, et des vidéos. Cette capacité en fait un support particulièrement riche, vivant et dynamique ; grâce à internet les échanges entre les hommes se sont particulièrement développés et accélérés. Nous allons à la rencontre des autres, nous proposons des contenus aux internautes, qui les feront vivre en les commentant, en participant à notre forum …MERCI…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site