Liliane Raspail, écrivaine



Comment avez vous atterri dans le domaine de la littérature? Liliane Raspail : Je n'ai pas atterri dans le domaine de la littérature car j'ai toujours adoré lire et écrire. En fait, j'ai toujours écrit. Sylviane Rescot étant mon nom dans mes deux livres, ceux qui les ont lus savent même que le grand écrivain français Colette, lorsqu'elle m'a reçue chez elle au début des années 50 après avoir lu des textes que je lui avais envoyés, m'a très vivement encouragée à continuer d'écrire. Ce que j'ai fait, tout naturellement.
Vous avez déjà à votre actif deux romans (La Chaouia d'Auvergne et fille de Chemora). Ces deux ouvrages se rapprochent du témoignage (vous racontez l'histoire de votre mère). Parlez- nous en un peu? Comme tu le soulignes très justement, La Chaouïa d'Auvergne et Fille de Chemora sont biographiques et considérés comme des témoignages. Il m'est, en effet, apparu essentiel de faire éditer - avant tous mes autres manuscrits - ce qui me tient le plus à coeur, à savoir mon histoire d'amour avec mon pays natal : l'Algérie. Or cette histoire a commencé par l'installation de mes grands-parents maternels(Auvergnats) dans les Aurès en 1919, mes grands-parents paternels, eux, étant déjà en Algérie depuis 1870, et mon père étant lui-même né en Algérie, à Redjas (dont j'ignore le nom actuel) toujours dans le Constantinois. Et c'est grâce à l'extraordinaire accueil de mes lecteurs algériens en 2001 que j'ai ensuite ... bifurqué sur ma propre histoire puisque depuis 1958 je n'ai vécu qu'en Algérie.
Depuis un moment vous n'écrivez plus. Êtes vous sur un livre et quels sont vos projets?
Fille de Chemora ayant également été chaleureusement accueilli par mes lecteurs, mais aussi parce que j'en éprouve le besoin et le désir, je suis actuellement sur la 3ème et dernière partie de cette histoire, qui "dira" pourquoi et comment depuis 1958 à ce jour j'ai vécu et vis mon attachement à ce pays et à son peuple ; car cela va bien au-delà du soleil et de la somptuosité de la nature. J'aime l'Algérie et son peuple et sa religion, et leurs qualités et leurs défauts car je me reconnais en eux, car bien que française de naissance et de culture je me sens profondément et absolument algérienne. Et cela je veux le dire à tous ces jeunes et moins jeunes, à mon fils et à ses deux petites filles et ses autres enfants s'il en aura d'autres, pour faire un peu contre- poids aux difficultés algériennes, à tous les drames vécus par notre pays, pour qu'un jour enfin leur présent et leur avenir ressemblent justement à cette merveilleuse nature et son incomparable ciel

Commentaires (1)

1. devine? 23/02/2014

Bonjour Lili,

Je voudrai juste dire un mot, que ma chere Lyliane est quelqu'un de super sympa, elle est agréable, on ne peut pas s'ennuie en sa compagnie, elle est toujours souriante et elle a le coeur jeune. elle esrt tout simplement un souvenir inoubliable.

j'espere qu'elle se rappelera de moi.

Une amie du CCF
Bisous

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 

                                                           

Ce site permet une communication sans frontières et en continu : en effet avoir un site internet permet d’obtenir une vitrine de notre activité, de notre passion, etc. accessible partout dans le monde 24h/24h et 7 jours/7 jours. Internet est le seul support de communication de masse permettant de diffuser a la fois du texte, des photos, de l’audio, et des vidéos. Cette capacité en fait un support particulièrement riche, vivant et dynamique ; grâce à internet les échanges entre les hommes se sont particulièrement développés et accélérés. Nous allons à la rencontre des autres, nous proposons des contenus aux internautes, qui les feront vivre en les commentant, en participant à notre forum …MERCI…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site