DE GAULLE A REDJAS

Sur la politique fluctuante du Général, Ély note qu’après le referendum de septembre 1958, de Gaulle "ne voit pas de solution pour l’Algérie". En octobre 1959, il croit que "l’Algérie va durer des années. Il n’y aura pas de cessez-le-feu. Petit à petit, la rébellion se tassera...". En mars 1960, à Catinat et REDJAS, le Chef de l’État déclare aux officiers : "La France a le droit de rester en Algérie. Elle y restera". Il juge que "l’opérationnel est une mécanique bien rôdée, mais il ne croit pas au reste, à la tâche de pacification et de contacts" que selon Ély seuls les militaires sont en mesure de conduire.(lire l article en entier)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 

                                                           

Ce site permet une communication sans frontières et en continu : en effet avoir un site internet permet d’obtenir une vitrine de notre activité, de notre passion, etc. accessible partout dans le monde 24h/24h et 7 jours/7 jours. Internet est le seul support de communication de masse permettant de diffuser a la fois du texte, des photos, de l’audio, et des vidéos. Cette capacité en fait un support particulièrement riche, vivant et dynamique ; grâce à internet les échanges entre les hommes se sont particulièrement développés et accélérés. Nous allons à la rencontre des autres, nous proposons des contenus aux internautes, qui les feront vivre en les commentant, en participant à notre forum …MERCI…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site