BLOG REDJAS

redjas 1956

Je conserve,en effet,quelques photos prises lors de mon séjour à REDJAS en 1956/57,notamment quelques diapos prises sur un grand marché en plein air qui se tenait sur un grand terrain vague au sud de l'agglomération.Je vous adresse l'uns d'entre elles en pièce jointe.Si vous le souhaitez,je pourrai vous communiquer la série complète.J'ai conservé un bon souvenir de REDJAS malgré les conditions de l'époque de mon séjour .Je suis heureux de constater,grace à votre site ,les progrès considérables réalisés depuis cette époque.
Je vous adresse,sans vous connaitre,mes bien sincères salutations.       G.NEVEUX


 

 

redjas2.jpg redjas8.jpg redjas6.jpg
redjas7.jpg redjas5.jpg redjas.jpg
redjas4.jpg redjas-1.jpg redjas1-1.jpg

 

REDJAS A PERDU DE SA QUIETUDE

REDJAS :xcdfr.jpgRéputé coquet dans un passé récent pour son charme et sa sérénité, Redjas, un village situé 15 km à l'ouest de Mila et chef-lieu de la commune et de la daïra de Oued Endja, est asphyxié ces derniers temps par un trafic routier dense mettant ses habitants dans une situation incommode. Il est bon parfois de se plonger dans la vie intime de ces villages et douars qui ne font pas souvent l’actualité. L’esprit profond des Algériens y demeure et parler de la souffrance et des joies des habitants de ces endroits est plus d’une obligation mais un devoir. Redjas mérite le détour. Les maux qui accentuent la souffrance de ses habitants, outre la canicule et les moustiques, en dépit des campagnes de démoustication entreprises par les services municipaux, ainsi que le tapage nocturne qu'occasionnent les fêtes sans aucune décence. En fait, ce village n’a plus retrouvé son calme et sa nonchalance d’antan à cause de milliers de véhicules qui le sillonnant chaque jour, depuis la fermeture de la route départementale n°2 du fait de travaux d'extension du barrage de Béni Haroun. Cette route, déclassée récemment par la Direction des travaux publics, est désormais «non carrossable». Les véhicules desservant ce chemin de wilaya reliant la commune de Zeghaïa, au niveau du carrefour de Kermouda, et les localités du nord de la wilaya, notamment les communes de Amira Arrès, Tessala Letai et Terrai Beinen, seront contraints d'emprunter la route nationale n°105 en passant par la localité de Redjas, ce qui engendre un encombrement interminable au niveau de l'artère principale du village. Pour apaiser un tant soit peu cette pression suffocante qui perdure, le P/APW a souligné qu'un projet de réalisation d'une route reliant Mila et Ferdjioua, qui croise la RN79 à la station-service d'El Arsa, sera inscrit au programme prochainement. En attendant une hypothétique conclusion de ce projet, les habitants de Redjas continuent d’avaler ces tonnes de poussière, qui ne cessent de se faire inviter chez eux. Rien n’y fait, même calfeutrer le moindre interstice ne suffit pas. Les maladies chroniques ne tarderont pas à refaire leur apparition.

| Écrit par Nahida Lyna |

Juste après la prière "el aicha": la ville de redjas s'embrase

 Redjas, une ville paisible, a connue de violents affrontements entre des centaines de jeunes et les forces antiémeute, lors de la manifestation contre l’augmentation des produits alimentaires à large consommation. Ces affrontements ont contraint les forces de sécurité à faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Ces derniers ont mis en place des barricades, des pneus brûlés et ont riposté par des jets de pierres et divers projectiles. Des indices indiquent que la sortie des centaines de jeunes à la rue pour condamner la détérioration de leurs conditions sociales, malgré les graves dérapages qui ont accompagné ces manifestations, qui ont touché des édifices publics ainsi que des personnes, n’est pas issue d’un pur hasard ou bien d’une décision gouvernementale à la révision rétroactive des prix de ces produits à large consommation, mais que c’est la résultante de plusieurs cumuls. Ces cumuls ont mené à l’occupation de la rue par les jeunes que ni les associations, ni les partis politiques et encore moins les organisations de masse ne peuvent contenir. Ces jeunes ont privilégié le langage de la destruction pour exprimer leur ras-le-bol qui ne fait que perdurer.

ABONNEMENT DU SITE

je remerçie vivement et du fond du coeur Mr inconnu pour ce geste

 remarquable et inattendu d'avoir payer l'abonnement annuel du site qui

 sera valable jusqu'au 13/01/2012 je remercie aussi mr SIFOUNI NAGUIB qui

 a fait cette demarche aupres de ses amis encore mille merci mr inconnu,? 

SANS COMMENTAIRE

SANS COMMENTAIRE

QUI SE SOUVIENS A VOUS DE COMMENTER?

VA-T-ON VERS LA CRÉATION D'UN AÉROPORT À REDJAS ?

  Une géniale idée est en train de faire en douce son petit bonhomme de chemin dans les milieux responsables à Mila. Elle consiste en la création d'un petit aéroport pour les dessertes internes dans la commune de REDJAS , à une vingtaine de kilomètres à l'ouest du chef-lieu de wilaya. Ce qui circulait donc sous forme de ouï-dire depuis quelques semaines à ce sujet est donc bel et bien vrai. Pour le secrétaire général de la wilaya et le chef de daïra de Rajas, que nous avons consultés sur le sujet, le projet consistera en la création d'un petit aéroport pour les avions-taxis, autrement dit, de petits avions pour le transport des voyageurs vers des destinations à l'intérieur du pays. Nos interlocuteurs précisent que la commission technique chargée du dossier a effectué tout récemment une visite dans la commune et a procédé au choix du terrain qui abritera la future structure aéroportuaire, laquelle sera édifiée dans le nord de la localité. A rappeler que la commune de Rajas possédait sous l'occupation française une piste et une flottille de monomoteurs utilisés en agriculturwe, notamment pour l'épandage des herbicides et des insecticides.

K. BOUABDELLAH

A quand un hôpital à Redjas ?

En dépit des efforts inestimables consentis par la première responsable du secteur de la santé et de la population de Mila, Dr Dalila Zeghileche en l’occurrence, pour une meilleure instauration d’une palpable politique de santé de proximité par le renforcement des EPSP et salles de soins dans l’objectif de permettre à toute la population milevienne, surtout celle des régions enclavées, de bénéficier des prestations adéquates en matière de santé , la seule polyclinique de Redjas , sous-secteur de l’EPSP de Ferdjioua , avec ses centres et salles de soins , semble récemment impuissante de subvenir aux besoins des malades de la région s’étendant d’El Guergour au sud jusqu’à Tassala au nord. Laquelle structure sanitaire, dotée de toutes les commodités et qui subira prochainement des travaux de réfection , de réhabilitation et de modernisation, dispose actuellement d’un service de maternité équipé de 8 lits, d’un échographe, des couveuses et des tables chauffantes, d’un laboratoire d’analyses médicales, des services des urgences médicales, de radiologie et de chirurgie dentaire, d’un centre intermédiaire des maladies mentales, d’un centre de dépistage et de prévention du cancer du col et de l’utérus par frottis cervico-vaginal (examen gynécologique) et d’un service de pédiatrie (consultation), outre les consultations médicales hommes et femmes que dispense quotidiennement. Toutefois, l’afflux des patients de tous les coins, avec un nombre atteignant les 3 mille malades par mois en urgences médicales et environ mille consultations, apprend-on d’une source concordante, rend sa noble mission de plus en plus ardue, précisant que cet établissement accueille des patients venant des localités limitrophes, à l’image de Baïnen, malgré l’existence d’un point de garde, de Tassala, de Arres , d’El ouazta et même de Ouled Asker, municipalité frontalière de la wilaya de Jijel, et ce , malgré le déficit criard en matière de médecins spécialistes ; il n’y a ni gynécologue , ni orthopédiste , ni chirurgien. Pour voir un médecin spécialiste (même au secteur privé), le patient doit aller à Mila ou à Ferdjioua. Ce constat incite d’une manière directe les autorisés compétentes à projeter sérieusement à la programmation et à l’édification d’un hôpital dans cette localité pour contribuer davantage à l’amélioration de la performance médicale d’une part, et d’absorber les énormes déficits en matière de soins médicaux et de prise en charge constatés au niveau de certaines prestations comme les accouchements, l’orthopédie, la traumatologie et la chirurgie d’autre part. Toutes les raisons sont donc logiques pour que les citoyens redjassiens puissent voir leur rêve se concrétiser. Et pour ce faire , les autorirés locales et les responsables désignés ou élus doivent s'impliquer dans cet exploit qui sera un acquis pour tous. Abdelouahab Ferkhi

Les jeunes face à leur destin

A Redjas, les chômeurs sont de plus en plus nombreux même s’ils sont pour la plupart des diplômés universitaires, ils ne cessent de courir vainement d’une administration à l’autre pour un éventuel recrutement...

Lire la suite

LE DEPUTE ALGERIEN

parti unique signifie tout simplement la clique qui contrôle le pays. reellement leur intéréts “mesquins” aux détriment de la stabilité de la commune et de son dévelopement… Le député algérien n’a de compte à rendre à personne, ni à son parti, ni à l’Assemblée populaire nationale, ni aux électeurs. Il peut s’absenter autant de fois qu’il le veut. Un député peut, s’il le désire, rester muet durant toute la période de son mandat. Et cela sans prendre le risque d’être inquiété. Certains parlementaires n’ont pas mis le pied à l’APN depuis les élections du 17 mai 2007. Ont-ils été convoqués ? Ont-ils été rappelés à l’ordre ? Aucunement ! L’absence de contrôle interne et le vide juridique existant au niveau du règlement intérieur et de la loi organique régissant le fonctionnement de l’APN laissent le champ libre à tous les dépassements. D’ailleurs, pour mettre fin à cet épineux problème, certains partis politiques, qui ont déjà eu affaire à des députés indisciplinés, se battent pour une révision de fond du règlement intérieur du Parlement. En attendant, l’APN est souvent marquée par l’absentéisme. Elle reste vide également durant plusieurs périodes de l’année. Ses occupants l’ont désertée au moment même où le premier magistrat du pays a décidé de les récompenser en doublant leur salaire. Celui-ci grimpe ainsi de 133 000 à 330 000 DA ! Ne dit-on pas qu’en Algérie, ce sont toujours ceux qui en font moins qui perçoivent plus ?… (…), confirmant ainsi que le Parlement n’est qu’une chambre d’enregistrement juste bonne à égayer la galerie ou orner la «façade démocratique» du pays. (Source: El Watan)

Les apprenants du CEM El Istklel ( Mechta) participent au projet MEDA II Education

Les apprenants du CEM El Istklel ( Mechta) participent au projet MEDA II Education

MEDA II Education Examen d’évaluation des acquis des apprenants à Mila S’inscrivant dans le cadre du projet MEDA II Education, qui est un appui à la réforme du système éducatif en Algérie soutenu par l’Union européenne, le ministère de l’Education nationale enclenchera une action d’évaluation des acquis des élèves de 4e AM. Pour ce faire, «la Direction de l’éducation de Mila, pour mener à bien cette opération, a choisi comme échantillon 3 classes de 4e AM, issues de 3 CEM sis respectivement dans une zone urbaine, semi-urbaine et rurale, à savoir les CEM El-Istklel (Redjas), Debbah-Ali (Sidi Meraoune) et Mouzina (Djebel Ougueb)», a indiqué M.A. Chellat, Directeur du COSP( Centre de l'Orientation Scolaire et Professionnel . Ceci permettra aux experts de l’éducation et aux concepteurs des programmes scolaires (l’équipe technique d’évaluation) l’estimation des acquisitions et des connaissances des apprenants en six disciplines : la langue arabe, les mathématiques, la langue française, la langue anglaise, sciences de la nature et de la vie et les sciences physiques. Ainsi, à la lumière de cette expertise, faut-il le rappeler, se détermineront l’impact et les défaillances du programme en vigueur pour pouvoir établir le calvinisme et les rénovations appropriés, outre la mise en évidence des facteurs pesant et influant sur les acquis des apprenants. Par ailleurs, à la fin de ce processus d’évaluation qui durera 2 jours, les 17 et 18 du mois courant, des questionnaires et sondages se feront auprès des apprenants concernés, des professeurs chargés de l’enseignement des classes de 4e AM et des directeurs d’établissements chargés de cette mission. «L’authenticité et la crédibilité des résultats obtenus seront tributaires du sérieux, de la fermeté et du dévouement des dirigeants de cette opération d’évaluation», a signalé le secrétaire général de la direction de l’éducation de Mila. Par A. Ferkhi , Le Jour d'Algérie du 17/05/2009

 

                                                           

Ce site permet une communication sans frontières et en continu : en effet avoir un site internet permet d’obtenir une vitrine de notre activité, de notre passion, etc. accessible partout dans le monde 24h/24h et 7 jours/7 jours. Internet est le seul support de communication de masse permettant de diffuser a la fois du texte, des photos, de l’audio, et des vidéos. Cette capacité en fait un support particulièrement riche, vivant et dynamique ; grâce à internet les échanges entre les hommes se sont particulièrement développés et accélérés. Nous allons à la rencontre des autres, nous proposons des contenus aux internautes, qui les feront vivre en les commentant, en participant à notre forum …MERCI…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site