REDJAS A PERDU DE SA QUIETUDE

REDJAS :xcdfr.jpgRéputé coquet dans un passé récent pour son charme et sa sérénité, Redjas, un village situé 15 km à l'ouest de Mila et chef-lieu de la commune et de la daïra de Oued Endja, est asphyxié ces derniers temps par un trafic routier dense mettant ses habitants dans une situation incommode. Il est bon parfois de se plonger dans la vie intime de ces villages et douars qui ne font pas souvent l’actualité. L’esprit profond des Algériens y demeure et parler de la souffrance et des joies des habitants de ces endroits est plus d’une obligation mais un devoir. Redjas mérite le détour. Les maux qui accentuent la souffrance de ses habitants, outre la canicule et les moustiques, en dépit des campagnes de démoustication entreprises par les services municipaux, ainsi que le tapage nocturne qu'occasionnent les fêtes sans aucune décence. En fait, ce village n’a plus retrouvé son calme et sa nonchalance d’antan à cause de milliers de véhicules qui le sillonnant chaque jour, depuis la fermeture de la route départementale n°2 du fait de travaux d'extension du barrage de Béni Haroun. Cette route, déclassée récemment par la Direction des travaux publics, est désormais «non carrossable». Les véhicules desservant ce chemin de wilaya reliant la commune de Zeghaïa, au niveau du carrefour de Kermouda, et les localités du nord de la wilaya, notamment les communes de Amira Arrès, Tessala Letai et Terrai Beinen, seront contraints d'emprunter la route nationale n°105 en passant par la localité de Redjas, ce qui engendre un encombrement interminable au niveau de l'artère principale du village. Pour apaiser un tant soit peu cette pression suffocante qui perdure, le P/APW a souligné qu'un projet de réalisation d'une route reliant Mila et Ferdjioua, qui croise la RN79 à la station-service d'El Arsa, sera inscrit au programme prochainement. En attendant une hypothétique conclusion de ce projet, les habitants de Redjas continuent d’avaler ces tonnes de poussière, qui ne cessent de se faire inviter chez eux. Rien n’y fait, même calfeutrer le moindre interstice ne suffit pas. Les maladies chroniques ne tarderont pas à refaire leur apparition.

| Écrit par Nahida Lyna |

redjas

 

                                                           

Ce site permet une communication sans frontières et en continu : en effet avoir un site internet permet d’obtenir une vitrine de notre activité, de notre passion, etc. accessible partout dans le monde 24h/24h et 7 jours/7 jours. Internet est le seul support de communication de masse permettant de diffuser a la fois du texte, des photos, de l’audio, et des vidéos. Cette capacité en fait un support particulièrement riche, vivant et dynamique ; grâce à internet les échanges entre les hommes se sont particulièrement développés et accélérés. Nous allons à la rencontre des autres, nous proposons des contenus aux internautes, qui les feront vivre en les commentant, en participant à notre forum …MERCI…

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site